Vos achats sont-ils compulsifs, rationnels ou émotionnels?

 

Quand vos dépenses dépensent à votre place

Laurence a un gros coup de stress: avec son mari Jean ça capote un peu pour le moment. Ses ados la font tourner chèvre. Son patron lui met beaucoup de pression pour les forecasts et ses collègues l'agacent profondément. Loi de murphy ou simple coïncidence?

Laurence a besoin d'un break. D'une pause et de temps pour elle.

Elle ne peut ni s'échapper 10 jours seule aux Seychelles ni même s'isoler 3 jours dans une cabane au fond des bois pour souffler. Techniquement, c'est compliqué, financièrement elle n'est pas seule à décider et a des obligations familiales. Pour s'échapper, Laurence va faire un tour en ville sur l'heure du déjeuner.

Objectif: lèche vitrine dans un premier temps et en option bien intentionnelle: se reniper quelque peu pour se changer les idées. Vu ce qu'elle vit pour le moment, Laurence considère qu'elle le mérite amplement et son moral aussi.

Le soir, elle a besoin de s'isoler de Jean collé sur son écran et de ses ados qui regardent la tv. Elle s'isole un peu et surf de son côté sur internet pour son plus grand plaisir. Et vous, comment faites-vous votre shopping? Etes-vous plutôt ambiance boutiques, outlet shopping mall ou 3 clicks sur internet? Les 3 peut-être? A quel rythme? Parfois? Souvent? Régulièrement? Trèèèèèès souvent?

En fonction de la météo du moral, nous dépenserons de manière rationnelle, compulsive ou émotionnelle.

A sec ou presque et pourtant

Laurence qui gagne pourtant très bien sa vie me confie souvent être à sec en milieu de mois. Elle ne comprend pas trop pourquoi.

Lorsque je l'interroge sur ses habitudes d'achats, ce vers quoi elle est le plus souvent attirée, pour elle comme pour vous les sources de tentations sont multiples.  

A portée de clic ou la porte à côté. D'une vente privée très branchée, à la boutique près du bureau, une formation en ligne, un simple clic via une newsletter de vente exclusive ou encore le site bien connu d'Amazon qui vous propose de l'achats - ventes en ligne avec des millions de produits en stock.

Commodité de livraison à l'adresse désignée dans les plus brefs délais. De quoi se faciliter la vie et surtout éviter les embouteillages du centre ville. Bref, tout est là pour nous tenter sans compter.

Frustration quand tu nous tiens

Vous arrive-t-il d'avoir des regrets?

D'avoir mal acheté?

D'encombrer votre maison, vos armoires d'achats inutiles, de décos pas nécessaires du tout et qui prennent la poussière ce qui rend dingue votre femme de ménage?

Des chaussures en voulez-vous en voilà? Peut-être que votre dressing ressemble à l'extension de votre boutique préférée.

D'appareils électro-ménager: the robot K ou the soupmaker M. De ne pas toujours oser en parler à votre chéri(e)? L'acte d'achats compulsifs est parfois plus fort que vous, n'est-ce pas?

Vous vous retrouver à la caisse, votre petite voix intérieur vous hurle que vous avez déjà 15 bougeoirs similaires, que vos enfants ont assez de jouets puisque leurs chambres et votre salon débordent.

Que non, ces 8 pantalons en soldes ne rentreront pas dans les armoires de vos deux plus jeunes.

Que vous avez 30 foulards que vous ne portez jamais. 50 gadgets qui encombrent le bureau, qu'il n'est pas nécessaire d'être boulimique, que tout va bien, vous avez ce qu'il vous faut... J'exagère? A peine...

Pour Médor et Félix: achats compulsifs aussi?

Perso, lorsque je commande en ligne les croquettes de mon labrador, je dois me faire violence et me retenir souvent d'ajouter à mon panier un petit jeu tout mignon (ou deux ou trois selon la promo), en plus elle adore son mouton doudou tout doux en 3 exemplaires.

Elle a déjà un bac à jeux qui déborde. Amazon a, dès le début, bien compris le process des ventes additionnelles depuis belle lurette: "ceux qui ont acheté les croquettes E. ont aussi aimé le distributeur à croquettes Y".

Comme pour Laurence, Alexandra, Isabelle, Sandrine, Pierre, Antoine...  est-ce une question d'égo, une question d'amour, un manque à combler, un vide abyssal?

Secret pour que la carte de crédit chauffe moins ou pour de bonnes raisons, je vous propose de vous poser ces 3 questions pour identifier si votre achat est rationnel ou émotionnel:

Questions magiques avant de passer à la caisse

En fait oui, elles sont même plus que nécessaires...

Q1: Est-ce que cet achat est vital pour vous? Vital de vie ou de mort! Pas vital de "j'en crêve d'envie depuis hier".

En quoi cet achat changera radicalement votre vie?

Q2: En quoi cette dépense vous apportera plus de bonheur dans votre vie?

Q3: Quel vide comblez-vous en accomplissant cet achat? Je vous invite à répondre scrupuleusement à ces trois questions avant tout prochain achat. Si vous avez besoin d'un aide mémoire, faites un noeud dans votre mouchoir, collez un post-it sur votre carte bancaire. Sans rire maintenant, notez scrupuleusement les sommes que vous épargnez en évitant les achats compulsifs. Vous serez surpris positivement des économies que vous réaliserez. Vous pourrez alors être fier de vous et dire stop aux achats compulsifs.

A bientôt,

Manoelle van der Straten

Coach en gestion du stress et prévention du burnout.  

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.