BURNOUT: l'éviter ou en sortir!

Burn-out: Qui sont ces battants malades du travail et pourquoi?

burnout la minute de mano Jul 29, 2017

Sujet à la mode, le burn-out est-il une excuse?

La souffrance psychologique liée au burn-out ou épuisement professionnel fait de plus en plus parler d’elle. Le syndrome du burn-out se caractérise par un état d’épuisement général, à la fois psychique, émotionnel et mental; les «batteries sont vides» et si cela vous arrive, vous n'êtes peut-être plus capable de récupérer sur de courtes durées. Vos weekend et / ou vos vacances ne suffisent plus à vous requinquer. Il peut tomber sur n’importe qui, sans crier gare ! Un matin, il n’est plus possible de se lever, de penser, de parler, de réfléchir. C’est le vide. Le corps est en panne, techniquement en panne. Rien que de penser au travail et aux projets professionnels : c’est la panique totale. C’est le drame. Telle une auto-combustion, le corps se consume de l’intérieur, à petit feu. On ne sort jamais indemne du burn-out.

On peut même en mourir!

Les causes?

Il y a de nombreuses causes au burn-out. Un trop plein de travail et des horaires à rallonge. Une peur face au licenciement éventuellement justifié ou carrément fantasmé. L'absence réelle de reconnaissance au travail par la hiérarchie ou les équipes. Harcèlement sur le lieu de travail. Stress dû aux conflits ou encore le stress dû au mauvais management d'équipe ou de soi. Perfectionnisme. La course à la promotion (souvent inconsciente), le regard des autres sur la "réussite sociale standardisée" ou un certain train de vie... La perte de sens dans le travail. Une réalité devenue très médiatisée, le burn-out est un sujet abordé quotidiennement dans les bureaux, les conversations privées, les médias, etc.

1 personne sur 3 est concernée

soit 30% de la population active est à risque et donc sujette au burn-out. Le candidat au burn-out en parle rarement, préférant cacher son état car il craint les jugements extérieurs. D’autres sont dans le déni le plus complet et ne veulent pas s'arrêter. En 2014, le législateur belge a intégré le burn-out et le stress dans les risques psychosociaux et a modifié la loi en ce sens.  Les entreprises sont supposées avoir mis en place un plan d’actions pour améliorer le bien-être des individus qui composent leurs équipes de travail. Les travailleurs eux-mêmes ont la responsabilité et le devoir de prendre soin de leur santé.

Combien ça coûte?

Le burn-out a un impact considérable sur les charges salariales des entreprises concernées : le coût par collaborateur et par jour d’absence s’élève entre 500 et 900 euros, en ce compris les charges salariales de l’intérimaire ou tout autre travailleur qui en assure le back-up. Un véritable drame qui se répercute non seulement sur la vie économique de l’entreprise mais aussi sur celle de la personne malade qui devra « vivre avec » pendant 3 à 6 mois, et jusqu’à 2 à 3 ans pour les cas les plus lourds.

Qui court ce risque

Les candidats au burn-out sont généralement des indépendants, des employés, des cadres moyens ou supérieurs ayant de nombreuses responsabilités mais peu d’autonomie, pilotes de ligne, médecins et personnel soignants, des fonctionnaires ou bien encore des dirigeants. La plupart des secteurs d’activité sont concernés par ce phénomène : le monde médical, les secteurs non marchand et d’aide à la personne, l’industrie lourde, le secteur bancaire, l’interim, la grande distribution ou encore les médias, … Le burn-out peut les faire basculer à la fois dans une faillite économique puisqu'ils ne peuvent plus travailler. Ensuite dans une faillite personnelle et familiale puisqu'ils se retrouvent face à des difficultés personnelles.  Si le conjoint ne les épaule pas ou peu par manque de ressource, ils vivent une véritable catastrophe. C'est aussi toute la famille qui trinque lors d'un burn-out. Enfin, le corps souffre tellement qu'il a dû s'anesthésier et se met à distance de ses souffrances avant de s'écrouler.

Alerte à bord de votre corps

Voici les symptômes qui doivent vous alerter. Si vous repérez au moins 3 de ces symptômes, alors il est temps de lever le pied et de prendre soin de vous en priorité. Consultez rapidement un professionnel de la santé.

Fatigue

  • Fatigue, épuisement : vos nuits ne suffisent plus, vous ne récupérez plus comme avant et vous vous levez épuisé le matin sans aucune motivation pour aller travailler.
  • Troubles du sommeil et incapacité à dormir: vous vous retournez pendant des heures avant de vous endormir, votre sommeil est saccadé, vous souffrez de sueurs nocturnes.

Troubles physiques

  • Prise de poids: vous vous jetez plus facilement sur la nourriture pour compenser le stress.
  • Prise ou abus d'alcool: tendance à vouloir prendre un ou plusieurs "petits verres" pour décompresser.
  • Troubles de la vue : votre vue baisse sérieusement, vous avez une fatigue oculaire ou une tension de l'oeil qui ne passe pas.
  • Douleurs gastriques : les remontées et douleurs acides vous empoisonnent la vie.
  • Alertes cardio-vasculaires : tachycardie, palpitations, hypertension, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, vous risquez la crise cardiaque!
  • Migraine: à répétition, la migraine du weekend qui fait que vous vous isolez de plus en plus.

Humeur

  • Tendance à l’isolement : vous supportez de moins en moins votre entourage, vous n'avez plus envie de vous mêler à vos proches ou collègues.
  • Impression de vide, manque d’enthousiasme : avant vous étiez motivé et passionné, vous avez aujourd'hui l'impression que plus rien n'a de sens. Vous devez vous pousser pour y aller.
  • Larmes incontrôlées, tristesse, mélancolie : les larmes vous montent aux yeux pour un oui ou pour un non et vous en avez marre.
  • Irritabilité incontrôlée : La moutarde vous monde au nez facilement, tout vous énerve.
  • Angoisse, anxiété, « à fleur de peau » : tout et / ou tout le monde vous agasse profondément. Vous perdez patience.

Doutes et perte de confiance en soi

  • Perte de confiance en soi et d’estime de soi voire un sentiment de nullité profonde : vous ne vous reconnaissez plus, vo commencez à douter de plus en plus, vous ne vous trouvez plus à la hauteur.
  • Ne pas pouvoir se déconnecter de ses problèmes: Ils sont toujours là, du levé au couché et du couché au levé. Rien ne vous fait plus déconnecter.

Un point dont on ne parle pas

Le burn-out est difficile à accepter par la personne qui en souffre. Souvent, la période de déni est intense et longue, ce qui provoque des dégâts encore plus considérables. L’entourage, aussi bienveillant que possible, ne comprend pas ce qui arrive et n’a pas la moindre idée de ce qui est vécu par celui qui se sent brûler en enfer. Vous êtes seul, résolument seul face à cette souffrance. Alors, si vous avez le moindre doute : parlez-en ! Même si vous n’acceptez pas que cela puisse vous arriver. Le burn-out touche aussi et surtout les meilleurs qui se retrouvent alors désemparés face à cette situation.

Une solution pour vous aider à sortir cette impasse

Si cet article vous parle, que vous vous reconnaissez dans certaines descriptions, que avez besoin d'aide même si vous sentez un malaise à demander de l'aide, alors agissez et prenez cette opportunité-ci pour en parler. J'offre 5 x 1 séance de coaching "changement immédiat" pour faire le point sur votre situation. A la fin de cet échange, vous ressortirez avec un plan d’action concret ET qui marche pour reprendre confiance en vous. Pour ce faire, remplissez ce questionnaire ici et je vous contacte sous 48h.  

A très bientôt,

Manoelle van der Straten +32 475 22 07 65

Coach spécialisée en gestion du stress et prévention du burn-out.

Parce que vous êtes une femme de caractère: 

Vous avez le réel souhait de changer votre situation actuelle, peut-être de sortir du burnout, avoir plus confiance en vous, retrouver votre punch! 

Parlons-en en toute discrétion toute les deux autour d'un "café virtuel" de 30 minutes max. 

OUI Je suis prête et Je m'inscris ICI
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.